Soyons méthodiques

Publié le par Fabien

Le sujet d'une étude du web 2.0 este très controversé aujourd'hui.
Il n'en demeure pas moins intéressant.

La première chose à faire est certainement de définir l'évolution de la communication du web sur les phases dites "web 1.0" et "web 1.5".
Vu l'ampleur exponentiel du phénomène, les bloggers doivent avoir décelé en l'outil de publication une utilité certaine qui répond à leur besoin de communication.

Cependant, les propos doivent être modérés :
   -   La blogosphère n'intègre pas tous les utilisateurs du web (d'ailleurs, il serait intéressant de connaitre le pourcentage approximatif de blogger parmi l'ensemble des internautes - laborieux - )
   -   6 milliards de personnes (prenons un échantillon plus petit>> France : 62.9 millions) ne sont pas des internautes.

Publié dans Mémoire

Commenter cet article

Olivier Daniélo 18/02/2006 22:34

Bonjour,
Voici à mon avis une excellente référence pour votre mémoire :
La révolte du proNetariat, par Joël de Rosnay et Carlo Revelli(vient de paraître aux éditions Fayard)Plus d'infos sur : http://www.pronetariat.com
@+

Emmanuel Douaud 16/02/2006 13:52

Bonjour,
Pour commencer, superbe initiative que ton projet. Pout info, je ne suis pas du tout du monde de la sociologie ou communication pure, mon profil est plus technique. Je garde ton site en RSS et si tu as des questions de cet ordre, peut-être pourrais-je (ou d'autres) y répondre.
Concernant le nombre de blogger, les chiffres se trouvent facilement. Tu les trouveras dans les post de Loic Le Meur entre autres. Il a publié un graph il y a quelques jours.
La question de savoir si tous les internautes ont un blog est intéressante. Mon point de vue est qu'aujourd'hui la réponse est évidemment non (il suffit de regarder les chiffres) mais il ne me semble pas totalement incohérent de penser ça deviendra peut-être le cas, au même titre qu'aujourd'hui tout Internaute a un mail. Biensur les blogs ne ressembleront pas à ce à quoi ils ressemblent aujourd'hui: il y aura différents niveaux de diffusion, soit totalement public soit resteint à un groupe voir même des posts privés (preudo mail). Prenons un exemple: sur les clients de IM (iChat, MSN, AIM, etc) on peut voir le statut de la personne, ce statut ne se limite pas à "disponible" ou "pas disponible", on communique déjà en temps réel sur son état d'esprit, son occupation actuelle. Ce vers quoi les blogs vont déboucher (avec quelques innovations en plus) ressembleront à une "image" en temps réel du propriétaire. C'est à dire qu'on ne saura pas seulement ce qu'il a fait de sa soirée de la veille mais également ce qu'il est en train de faire, son état d'esprit, ou il se trouve, avec qui, etc. L'omniprésence qu'ont apportés les téléphones portables n'est encore rien. Je ne souhaite cependant pas rentrer dans le détail des innovations technologiques qui vont permettre d'aboutir à ce genre de chose, je ne suis pas sur que ce soit le sujet de ce blog.
Concernant le web 2.0, il s'agit en effet d'un phénomène très curieux. Les personnes techniques crient à l'escroquerie dans la mesure ou les technologies qui sont mis en avant existent depuis longtemps: le javascript permettait déjà (avec iframe de 0px entre autres) de faire de l'AJAX sans en prendre le nom. Quand aux personnes orientées sociologie: le fait de publier son histoire sur Internet existait également même si ça ne s'appellais pas "blog". L'impression que me laisse le web 2.0 est qu'Internet devient enfin ce qu'il aurait du être depuis le début (c'est pourquoi tu ne trouveras pas de web 1.5).
Bon courage
Emmanuel